HUMEURS VIGNE

Le dépérissement du vignoble français

Le dépérissement du vignoble est un enjeu national et le plan mis en oeuvre se doit de porter des fruits à moyen terme. Il mobilise depuis deux ans toute le filière viti-vinicole et les Pouvoirs Publics. Un point d’étape a été fait récemment à Montpellier …

Plan de dépérissement du vignoble : point d’étape

Le 4 avril à Montpellier, un point a été fait au niveau national sur l’avancée du Plan de Dépérissement du Vignoble. Depuis deux ans que cette initiative collective a été initiée, plus de 30 projets ont été lancés, dans une approche globale de pluridisciplinarité. La filière semble avoir su oublier les schémas verticaux de circulation de l’information pour privilégier la participation des viticulteurs dans un schéma de travail décloisonné, en réseau, porteur d’initiatives et d’innovations. 

Aujourd’hui avec 30 projets en cours et des centaines de vignerons mobilisés, le Plan National de Dépérissement commence à porter ses fruits après avoir identifié dans un premier temps les leviers de la lutte contre le dépérissement du vignoble que sont la formation, la recherche, le matériel végétal et les bonnes pratiques au vignoble. Deux ans après son lancement à AgroParisTech, ce sont plus de 270 participants qui ont partagé à Montpellier SupAgro l’avancement des démarches entreprises, et défini les prochaines étapes, lors du séminaire organisé par le CNIV, avec le soutien du Ministère de l’Agriculture et de FranceAgriMer.

Un deuxième appel à projets

Témoignages et partage d’expérience ont enrichi les échanges entre les participants venus de toutes les régions viticoles : état des lieux du dépérissement, offre de formation avec la nécessité de se former pour les vignerons ont été au coeur des interventions avec les premiers réseaux de viticulteurs-acteurs « mobilisation innovation vigneronne » mis en place avec le concours des Chambres d’Agriculture.

Les échanges ont aussi porté sur les initiatives mises en oeuvre en vue d’améliorer l’offre en matériel végétal, à partir de la pré-multiplication jusqu’à la plantation chez les vignerons. Et la recherche n’a pas été en reste, les chercheurs expliquant les objectifs et les méthodes des projets sélectionnés par le Plan de Dépérissement.

Dans le cadre du deuxième appel à projets de recherche, les nouveaux projets ont été déposés sur la plateforme de France Agrimer jusqu’à la date limite du 31 mars, et la liste des projets retenus sera connue début juin.

En savoir plus sur le Plan National de Dépérissement du Vignoble


Laisser un commentaire


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ! | Mentions Légales