BORDEAUX ECONOMIE-MARKETING HUMEURS

Quelle stratégie pour être visible en Côtes ?

C’est une stratégie d’attaque que les Côtes de Bordeaux (4ème appellation de vins rouge française) se sont imposées depuis la création de l’Union des Côtes de Bordeaux afin de rendre leur nouvelle appellation plus visible au niveau mondial. En 2016, ce sera salons internationaux, actions presse, formation des professionnels, développement de marques, …

Les salons internationaux, incontournables

Une présence augmentée avec des stands dédiés, voila l’axe de développement sur les salons internationaux pour l’Union des Côtes de Bordeaux. « Il est indispensable que nous soyons visibles lors des manifestations qui réunissent les prescripteurs du monde entier », déclare Stéphane Héraud, Président de l’Union des Côtes de Bordeaux.

Et ce sera ainsi en 2016 Prowein, Vinexpo Hong Kong et la Hong Kong Wine Fair, avec  la présence d’opérateurs et un espace Free Tasting.

Et pour la presse : pub et recherche de rédactionnel

En 2016, la presse reste un axe prioritaire, avec l’abondement d’une ligne budgétaire pour la publicité et des conférences, déjeuners de presse et dégustations. Outre la publicité et les dossiers de presse, un axe de voyage de presse propose une découverte des appellations des Côtes de Bordeaux avec des rencontres de vignerons.

A l’export : la formation

Comme le grand public, les distributeurs ont besoin de toujours plus d’information pour une ré-assurance et plus de facilité d’accès sur le produit. La formation reste donc un axe majeur de la politique de communication de l’Union des Côtes de Bordeaux au travers de masterclasses. Parmi celles organisées en 2016 : Chengdu et Canton en mars, au Japon et à Vinexpo Hong Kong en mai, à Wuhan en novembre.

Union des Côtes de Bordeaux

Des marques pour l’export

Et les Côtes de Bordeaux ont bien compris que pour développer leur patrimoine commun qu’est leur appellation « transversale » ou « générique », des marques dans l’appellation simple « Côtes de Bordeaux » leur donneraient plus de visibilité, de puissance et de facilité de pénétration de certains marchés, ouvrant en outre la voie de certains marchés aux marques des crus sur les appellations portant le nom Cadillac, Castillon, Blaye, Franc, ….

« L’appellation Côtes de Bordeaux transversale existe pour que le négoce puisse créer des vins de marques tandis que les appellations communales sont privilégiées pour les vins de châteaux » déclare Stéphane Héraud, Président de l’Union des Côtes de Bordeaux, continuant : « Une dynamique retrouvée avec le négoce que l’Union des Côtes de Bordeaux compte consolider pour atteindre à terme son objectif ambitieux de 40 % des volumes commercialisés à l’export (21% à date) ».

Un développement stratégique nécessaire à l’export

Aujourd’hui 4ème AOC de vins rouges en France, les Côtes de Bordeaux ont vu en 7 ans leur part de marché à l’export passer de 11 à 21 %, ce qui n’est pas encore l’objectif fixé de rattraper la moyenne export des vins de Bordeaux soit 40% de la production. Ces exportations des Côtes de Bordeaux concernent pour 43 % l’Europe (notamment les marchés belge (2ème marché export) et allemand (4ème marché export). Et l’Asie reste un marché prioritaire pour les vins de Côtes de Bordeaux avec près de 30 % de la production exportée en Chine & à Hong Kong (1er marché export) et au Japon. Les Etats-Unis, qui représentent un fort potentiel, voient leurs volumes export augmenter de +5%.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ! | Mentions Légales