HUMEURS VIGNE VIN

Le point du millésime 2015 en Bourgogne, Côtes du Rhône, Centre-Loire

Alors qu’on recherche toujours à retrouver, sur le millésime qui est en train de naître, les caractéristiques d’un ou plusieurs millésimes précédents, la leçon de la nature est là ! Il n’y a jamais en France de millésime identique. Parce qu’il n’y a jamais de  climatologie identique et que les vignes vont réagir différemment selon les cépages, les porte-greffes ou les expositions. C’est cette diversité de situation qui va permettre, à la dégustation, d’aller de surprise en surprise et faire des amateurs d’éternels curieux des découvertes à venir.

Or la curiosité est déjà aiguisée sur ce millésime 2015 qui a bénéficié d’un si bel été et d’un début d’automne de moins belle facture. Les Mots du Vin vous invitent à partir à la découverte des régions viticoles sur ce beau millésime annoncé …

2015 en Centre-Loire : un millésime très particulier … comme tous les ans.

Un mois de septembre maussade, n’aura pas altéré le moral des professionnels du Centre-Loire, dans la mesure où le climat de l’année avait permis d’obtenir de beaux grains sains résistants.

Une floraison un peu compliquée en blanc, un été très sec et très chaud avec deux périodes de pluie à mi-août et fin août qui a permis d’enclencher une maturation que la sécheresse avait freiné. Les épisodes pluvieux de septembre ont eu quant à eux le mérite d’affiner les pellicules auparavant très épaisses.

sancerre-Vins Centre Loire

Les premières vendanges étaient à Reuilly avec le pinot gris début septembre, et ensuite, l’état sanitaire que ce soit en sauvignon blanc ou pour les autres cépages du Centre-Loire, aura permis aux vignerons d’attendre le meilleur moment pour ramasser. Derniers coups de sécateur  autour du 27 septembre !

2015, qui ne sera sans doute pas un millésime de gros rendements (sans doute une production moindre qu’en 2014), laisse déjà augurer à la dégustation un millésime avec un bel équilibre et beaucoup de fruit en bouche.

 2015 : une grande année pour la Bourgogne

Alors que les vendanges touchent à leur fin en Bourgogne, c’est un grand millésime que la Bourgogne annonce, avec des raisins d’une très magnifique qualité. Dès le printemps, le millésime s’annonçait précoce. La floraison, très homogène, s’est déroulée en quelques jours début juin, Puis vient l’été à l’exceptionnelle climatologie : beau et chaud, voire très chaud en juillet. Les premières baies vérées apparaissent dès la mi-juillet. Quelques précipitations en août vont débloquer une maturation que la canicule et le manque d’eau avait freinée et redonner un coup de fouet au cycle végétatif permettant l’aboutissement de la véraison.

Vendanges 2015 en Bourgogne

On assiste alors à une maturation phénolique très rapide, avec une progression fulgurante des teneurs en sucres, des niveaux d’acidité qui restent satisfaisants, et un potentiel aromatique qui apparait déjà. Une climatologie qui aura permis un état sanitaire du vignoble très satisfaisant, permettant de récolter à maturité optimale. La chaleur de l’été n’aura donc sans doute comme incidence négative que des rendements peu élevés, ce qui ne nuira pas à la qualité des vins de Bourgogne.

Des conditions climatiques optimales en Côtes du Rhône (exemple de Laudun-Chusclan)

Quels éléments importants pour ce millésime 2015 en terres de Laudun-Chusclan, en Côtes du Rhône ? Un début de vendanges qui promettait déjà  de belles choses : une fraîcheur conservée grâce aux nuits plus fraîches du mois d’aout permettant de contrebalancer les effets d’une maturation accélérée du mois de juillet qui aurait pu gommer l’acidité et mettre en risque les équilibres. Par ailleurs, un hiver et printemps pluvieux qui ont permis aux vignes de ne pas souffrir de stress hydrique pendant l’été …

Laudun-Chusclan Vignerons

Des premiers jus, en blancs, très fruités et expressifs avec un bel équilibre en bouche, et cela sur des quantités satisfaisantes. Des rosés au fort potentiel aromatique, lié à la qualité des raisins. Et sur les rouges, les premières impressions : couleur et concentration, avec des arômes fruités très expressifs avec des notes de cassis et d’épices pour les syrahs.

Pour les Côtes du Rhône, à l’exemple de Laudun-Chusclan, les syrahs confirment des couleurs profondes et une belle concentration avec une bonne extractibilité des composés phénoliques et les intensités colorantes avec des indices de polyphénols totaux remarquables, et de beaux arômes de fruits. Les premiers grenaches rentrés donnent eux aussi des vins très colorés et tanniques.

Reste à souhaiter que les vignerons des Côtes du Rhône sur ce millésime 2015 sauront préserver un niveau d’acidité suffisant pour permettre les plus beaux équilibres !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ! | Mentions Légales