BORDEAUX ECONOMIE-MARKETING HUMEURS

Sauternes : La LGV passera-t-elle le Ciron ?

Sauternes : La LGV passera-t-elle le Ciron ?

La LGV (Ligne à Grande Vitesse) passera-t-elle le Ciron à trois reprises comme le projet  le prévoit ? Les viticulteurs de Sauternes craignent que ce projet, dont ils remettent en cause l’intérêt économique, ne vienne bouleverser les écosystèmes locaux indispensables à la création des grands vins de Sauternes.

Un projet qui met en péril l’origine même du vin de Sauternes

Alors que le tracé de la Ligne à Grande Vitesse prévue par Réseau Ferré de France (RFF, actuellement SNCF Réseau) doit pas passer pas sur le sol de l’appellation Sauternes-Barsac, selon les viticulteurs de l’appellation, il la met cependant gravement en danger dans sa climatologie et ses écosystèmes.

Il faut savoir que le terroir d’une appellation est constitué de l’élément sol et de l’élément climat, ce dernier étant essentiel en Sauternais où le « botrytis cynerea » à l’origine de la pourriture noble qui va fabriquer le vin de Sauternes déjà sur le pied de vigne, pourrait ne plus se développer. En effet, ce champignon n’existe que dans certaines conditions notamment d’humidité, aujourd’hui réunies avec l’écosystème mis en place avec la vallée du Ciron.

Une appellation liée à un écosystème qui permet l’apparition du « botrytis cynerea »

On retrouve d’ailleurs cette contrainte forte de l’origine des vins de Sauternes et Barsac jusque dans le cahier des charges de l’appellation, pour ce qui est du lien au terroir : « « Le climat original offre des conditions mésoclimatiques particulières qui sont à l’origine du développement d’un minuscule champignon sur le raisin, le « botrytis cinerea » conduisant à la « pourriture noble » qui confère leur typicité aux vins du Sauternais dans cet environnement spécifique. »

Il en est de même du « lien à une zone géographique », prévu dans le cahier des charges de l’appellation : « Au confluent du Ciron et de la Garonne, les phénomènes de condensation apportent une humidité abondante. Cette alternance d’humidité nocturne et de ventilation diurne rapide et puissante sont à l’origine de l’envahissement des raisins par un minuscule champignon le « botrytis cinerea » développant la « pourriture noble » et la concentration des raisins. »

le Ciron en Sauternais

Un risque majeur de perturbation

Les appellations de Sauternes et Barsac ont donc un lien de dépendance très fort avec l’éco-système de la vallée du Ciron, qui conditionne leur micro-climat et l’apparition de leur facteur d’existence-même, le « botrytis cynerea », champignon microscopique sans lequel il n’y aurait pas de vins de Sauternes.

Or, cette vallée serait gravement touchée par le tracé de la LGV qui couperait la rivière Ciron en trois endroits ainsi que 30 de ses affluents, traverserait son bassin versant sur plus de 100km, endiguerait les eaux, impactant 40 zones humides et les nappes d’eaux sous-terraines. cela représente donc un risque majeur de perturbation de l’alimentation et de la fraîcheur du Ciron.

Un projet qui n’emporte pas l’adhésion

Sur les 14.000 contributions recensées dans le cadre de l’enquête publique, 96% relèvent d’un avis négatif. Et pourtant le projet existe encore à ce jour.  »Je suis inquiet quand j’entends certains élus qui ont appelé à manifester pour ce projet insensé » indique Xavier Planty, le Président de l’appellation Sauternes-Barsac.  »Nous sommes a un tournant de la politique des grands projets en France. Soit on continue avec une vision stalinienne, soit on écoute le terrain et on essaye des projets alternatifs », continue-t-il.

Tout ça pour ça !

Xavier Planty et tous les producteurs de Sauternes et Barsac, espèrent un revirement des choix politiques permettant de sauvegarder un vignoble connu internationalement. Pour eux, cela doit l’emporter sur un avantage assez minime du projet de LGV qui relierait Bordeaux à Dax et à Toulouse en 1h30 de trajet, au lieu des 2h00 actuelles.

Une lettre a été envoyée fin juin au Président de la République, cosignée par les producteurs de Sauternes et par des associations écologistes. Après avoir craint que l’été ne serve à faire passer le projet le plus discrètement possible, chacun, en cette période de vendanges d’attendre la suite qui sera donnée à leurs demandes. La bouteille de vin de Sauternes se cassera-t-elle sur le pot de fer que représentent ces trains à grande vitesse que certains veulent voir traverser le Ciron ?

Reportage France 3


One comments on “Sauternes : La LGV passera-t-elle le Ciron ?
  1. FREULON le a dit :

    Les vignobles font partis du patrimoine mondial de l’humanité car ils constituent une identité, un savoir-faire et un terroir. On ne peut pas défaire ce qui existe. Si Réseau Ferré de France veut construire une ligne TGV Bordeaux-Dax-Toulouse qu’ils prennent un autre chemin mais pas où sont produits nos meilleurs vins de qualité vendus dans le monde entier. Ce serait détruire toute une économie locale et des emplois saisonniers.
    Demandez à l’Unesco le classement des coteaux et vignobles du Bordelais comme cela vient d’être fait en Champagne-Ardennes. A moins que cela existe déjà…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ! | Mentions Légales