ECONOMIE-MARKETING HUMEURS

Champagne et autres vins effervescents : les vins étrangers progressent

France Agrimer vient de rendre public les résultats de l’étude sur la vente 2014 de vins effervescents en Grande Distribution. Le constat : une valorisation sur le marché de l’ensemble des effervescents, avec les grandes marques de Champagne qui prennent le pas sur les marques de distributeurs, un développement des vins étrangers (Cava et Prosecco). 

Valorisation des vins effervescents vendus en 2014

Avec une progression des ventes 2014 de vins effervescents de +0,8% en volume et de +2,3% en valeur, on comprend que le consommateur a globalement augmenté ses achats de bouteilles de vins effervescents de 0,8% et a, dans le même temps, acheté ces bouteilles à un prix supérieur à ce qu’il achetait l’année précédente. Ce sont ainsi 167,4 millions de bouteilles qui ont été vendues pour un montant de 1,37 milliard d’euros de chiffre d’affaires, (en 2013 : – 0,5 % en volume et + 4 % en valeur par rapport à la moyenne quinquennale).

Le constat est donc une augmentation du prix moyen de vente des effervescents (8,16 €/col) de 1,5 % par rapport à 2013 (et de +4,5% par rapport à la moyenne quinquennale 2009-2013). Cependant, toutes les catégories de vins effervescents n’évoluent pas de la même façon. Le Champagne tire l’ensemble du groupe avec le prix moyen de vente le plus élevé (19,50 €/col), en hausse de 2 % par rapport à 2013 et de 5,7 % vs 2009/13. Viennent ensuite les autres AOP françaises (avec un prix moyen à 5,70 €/col soit + 2,9 % par rapport à 2013 et + 7 % par rapport à la moyenne quinquennale), les effervescents étrangers (4,67 €/col soit + 3,2 % vs 2013 et + 13,4 % vs 2009/13), puis les cuves closes (2,67 €/col soit + 0,9 % vs 2013 et + 10,5 % vs 2009/13).

Valorisation des ventes 2014 de vins effervescents

La Champagne tire son épingle du jeu grace aux grandes marques

Si la présence des vins effervescents dans les linéaires de la Grande Distribution est le fait majoritaire des vins de Champagne qui occupent 44 % de l’espace, les vins effervescents d’AOP françaises représentent 22 % de l’occupation, les cuves closes 17 %, les effervescents étrangers 6 %, et les pétillants & aromatisés 5 %.

Cependant, si les ventes de Champagne progressent en valeur, cela ne doit pas cacher leur diminution en volume pour la quatrième année consécutive. Ce sont en effet les grandes marques nationales (31 millions de cols et 673 millions d’euros de chiffre d’affaires, avec une politique promotionnelle dynamique en 2014, qui ont connu à la fois une augmentation des ventes en volume (+ 2,3 % par rapport à 2013 (+ 2,4 % par rapport à la moyenne quinquennale 2009/13) et en valeur (+ 3,5 % vs 2013 (+ 6 % par rapport à 2009/13), et cela malgré un prix moyen de vente élevé (21,92 €/col, contre 15,07 €/col pour les marques de distributeurs et 14,09 €/col pour les autres marques). cette évolution s’est faite au détriment des marques de distributeurs : recul en volume de 6,7 % par rapport à 2013 et de 19,7 % par rapport à la moyenne quinquennale 2009/13, et en valeur de 6,9 % par rapport à 2013 et de 18,8 % par rapport à 2009/13.

Ventes de Champagne

A qui profite l’augmentation des ventes en volume ?

Les effervescents d’AOP françaises en 2014

Les ventes de vins effervescentes d’AOP françaises (hors Champagne) en grande distribution ont représenté 26 % du volume  et 18 % de la valeur des ventes de vins effervescents, avec 43,3 millions de cols et un chiffre d’affaires de 246,8 millions d’euros (- 0,1 % en volume et + 2,7 % en valeur par rapport à 2013. Cette baisse légère des ventes en volume est liée notamment aux productions déficitaires sur certaines appellations, notamment Bourgogne et Vouvray.

Les vins effervescents étrangers

Si ce ne sont ni les vins de Champagne, ni les effervescents des autres régions françaises qui ont été à l’origine de l’augmentation 2014 des ventes de vins effervescents en Grande Distribution, il faut constater que c’est notamment le fait des effervescents étrangers : ils poursuivent en effet leur progression avec des ventes qui évoluent en volume de +14,9% et de 18,5% en valeur par rapport à 2013. Leur poids dans les ventes d’effervescents a presque doublé en 5 ans (3,3 % en 2009 contre 5,70 % en 2014).

Vins effervescents étrangers

 Cuves closes, pétillants et aromatisés

Cette catégorie de vins effervescents  est en légère progression en volume (+0,1%) et en valeur (+0,9%) par rapport aux ventes 2013, avec 63,8 millions de cols commercialisés pour un résultat correspondant de 170,3 millions d’euros.

La méthode de l’étude menée à l’inititive de France-Agrimer

L’étude France-Agrimer présente « un bilan des ventes de vins effervescents alcoolisés en grande distribution pour l’année 2014. Les résultats sont issus du panel INFOSCAN réalisé par la société Symphony IRI, à partir de l’enregistrement des sorties de caisses. Le parc total des magasins suivis en infoscan census comprend 1 992 hypermarchés, 5 607 supermarchés et 2 022 magasins Hard Discount français (ED, DIA, MUTANT, LEADER PRICE, LEADER EXPRESS et NETTO). Les informations sont recueillies par périodes de 4 semaines. Chaque période commence un lundi et se termine un dimanche. Une «année panel» (52 semaines) est ainsi composée de 13 périodes notées P1, P2, ……, P13. L’année 2014 correspond aux 52 semaines comprises entre le 06/01/2014 et le 04/01/2015. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ! | Mentions Légales