DEGUSTATION HUMEURS VIN

En savoir plus sur le millésime 2014 …

2014 ! Une année marquée tout à la fois par des intempéries estivales et un été indien bienvenu, qui aura permis de sauver ce millésime mal engagé. Reste à savoir comment ce millésime s’exprime dans les vins selon les régions, les viticulteurs, selon les choix faits au vignoble et les moyens œnologiques mis en place. 

La climatologie 2014 et le cycle végétatif de la vigne

Un atout : la floraison homogène

2014 a été caractérisée à la vigne par une floraison relativement homogène sur les premiers jours de juin, dans une ambiance climatique assez chaude et assez peu humide.

Un été humide aux risques certains

L’humidité arrive en juillet avec des orages (parfois accompagnés de grêle en certains endroits tels qu’en saint-émilionnais) et des pointes de chaleur. Ce contexte chaud et humide représente pour le vigneron une attention aiguë aux possibles attaques de maladies. Dans le même temps, la vigne était très « poussante » et les baies de raisin ont vu leur diamètre enfler des pluies dont les sols s’étaient gorgés.

Aout 2014 : un millésime en danger

Le millésime est alors en situation de danger et les viticulteurs sont inquiets. Le mois d’août, lui aussi humide ne change rien à l’affaire, ce qui est confirmé par une véraison très étalée (de fin juillet aux environs du 20 août). Les atouts de la floraison homogène et rapide ont disparu avec les conditions climatiques de l’été !

Et puis, l’été indien !

Il aura fallu attendre la fin du mois d’août pour voir le vrai beau temps pointer son nez ! Les vignerons n’osaient y croire, sachant combien dans ces contrées océaniques le temps de septembre peut être changeant. Mais plus le temps passait, plus le vigneron se rassurait : point de pluies à l’horizon, le beau temps, rien que le beau temps !

Maturité et concentration des arômes

Et enfin, la vigne s’arrêtait de pousser pour se concentrer sur ses raisins, leur permettant d’arriver à complète maturité, dans un contexte d’amplitudes thermiques jour-nuit favorisant la concentration des arômes dans les peaux des baies de raisins.

Des vendanges sans inquiétude

Des vendanges au temps sec et relativement chaud ont été les bienvenues après le millésime 2013, permettant de ramasser les raisins depuis la semaine du 20 septembre jusqu’aux environs du 10 octobre.

Millésime 2014

Quels vins du millésime 2014 ?

Les primeurs de la semaine du 30 mars au 2 avril le feront découvrir plus précisément, mais il est déjà question de vins nets, intenses, aux degrés souvent compris autour de 12-13°, au caractère fruité, avec une certaine fraîcheur en bouche, marque de fabrique des vins de Bordeaux, qui se fond sur le fruit et le boisé selon les vinifications et l’élevage, avec une persistance en bouche de bon augure pour la garde.

A quelques jours des Primeurs, on se prend à imaginer ces vins du millésime 2014, élégants, aux tanins veloutés sur des notes de fruits rouges et noirs, fraise des bois, myrtilles, … sur un équilibre parfait tenu par une fraîcheur optimale.

Même s’il est maintenant bien connu que les vins dégustés lors des Primeurs de Bordeaux ne sont pas toujours ce qui se retrouvera dans la bouteille vendue, notamment quand l’enjeu économique rend la tentation grande, les Primeurs de Bordeaux restent un joli moment de découverte du dernier millésime. Ne boudons pas notre plaisir avec ce millésime 2014 qui invite à la découverte !

Pour en savoir plus sur le millésime 2014, Les Mots du Vin ont interviewé :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ! | Mentions Légales