BORDEAUX CULTURE HUMEURS OENOTOURISME

Invitation à visiter la Cité des Civilisations du Vin

Invitation à visiter la Cité des Civilisations du Vin

Si l’inauguration de la Cité des Civilisations du Vin est prévue pour 2016, le chantier a déjà bien avancé avec le gros oeuvre en phase terminale, et la structure maintenant très visible dans le ciel bordelais aux abords de la Garonne et du pont Jacques Chaban-Delmas. « Les Mots du Vin » vous invite à la découvrir à l’occasion d’une visite du chantier et de l’ interview des responsables du projet.

Le projet

Deux entrées sont possibles pour la Cité des Civilisations du Vin: une entrée côté rue et une entrée face au ponton pour les visiteurs qui arriveront par le fleuve.

L’entrée face au ponton sera consacrée au pôle oenotourisme qui permettra aux visiteurs de rayonner  dans les vignobles. Le ponton fera 90 mètres de long et ses travaux démarreront en septembre 2015, avec des appels d’offre lancés en fin d’année 2014, pour qu’il soit prêt en 2016 pour l’ouverture de la Cité des Civilisations du Vin.

Le directeur de la Cité des Civilisations du Vin, Philippe Massol, précise l’organisation du projet en deux grands axes : un espace muséal (d’art et d’expression autour des civilisations du vin) et un espace immersif (où le visiteur se retrouve transporté dans un univers des civilisations du vin à découvrir), sans compter les boutiques, restaurants, et plateforme oenotourisme.

La cité des Civilisations du Vin-maquette

Le parcours permanent, sur 3.500 m2, est un espace conçu pour rester sombre avec le revêtement en aluminium qui recouvre la structure. Le verre sera lui consacré aux étages de la tour et au début de la robe, au niveau de la jonction avec la tour. La tour de 7 étages se termine par le belvédère.

La structure

La rampe, qui s’enroule autour de la Cité des Civilisations du Vin, a pour but de desservir les étages et permet d’échapper aux contraintes des bâtiments à grande hauteur car, entre le niveau le plus haut de la rampe et le haut du bâtiment, il y a moins de 28 mètres. Cela autorise ainsi des économies importantes tant en investissement qu’en termes d’exploitation. Cela a permis notamment de minimiser le nombre d’ascenseurs et d’issues de secours, et d’éviter de surdimensionner les système de ventilation et coupe-feu.

La cité des civilisations du vin

Les matériaux sont en aluminium et en verre pour le revêtement, et en bois pour la charpente. La charpente-bois va recouvrir l’ensemble de la structure.  Le revêtement choisi change de couleur avec la lumière extérieure. La façade va ainsi renvoyer la lumière teintant le bâtiment de multiples manières, grâce aux 3.440 panneaux de verre et d’aluminium de forme unique fabriqués sur-mesure (2.500 panneaux d’aluminium et 940 panneaux de verre), plaques qui viennent vêtir la structure telles une robe (un travail important a été fait par l’architecte sur le calepinage). Plaques d’aluminium perforées, plaques de verre plutôt sombre : le but est aussi d’avoir une oeuvre d’art qui rayonne et qui devienne un repère dans la ville, en bordure de la rivière, un peu comme un « phare de la culture du vin ».

Le rez-de-chaussée

Le hall du rez-de-chaussée a été conçu très dégagé du fait des poteaux qui soutiennent le bâtiment, avec assez peu de mobilier, hormis la banque d’accueil et la billetterie. Au rez-de chaussée le visiteur trouvera la partie accueil, et les commerces. Il y aura notamment une boutique circulaire qui va vendre les vins d’environ 90 pays producteurs, un bar a vins-tapas et un restaurant de restauration rapide. Et, non des moindres quant à son importance : le pôle oenotourisme qui sera chargé de permettre aux visiteurs français et internationaux de rayonner sur le vignoble bordelais et national.

L’ambiance du hall sera assez sombre, illustrant le fait que la vie de la vigne commence avec les racines, sous terre. Et plus on monte, plus on va dans des univers aériens plus éclairés, et cela grâce à deux ascenseurs et deux escaliers.

Cité des civilisations du vin-le patio central

Un patio central apportant de la lumière sera le lieu de la vigne « maitrisée », c’est à dire cultivée, palissée (alors qu’à l’extérieur, le visiteur pourra voir l’expression de la vigne « sauvage », non maitrisée). Le but est d’illustrer l’impact de la main de l’homme dans le travail à la vigne (palissage, taille, …). La patio amène de la lumière au rez-de-chaussée, au 1er étage et partiellement au 2ème étage.

Le rez-de-chaussée comportera de même toute une partie de back-office pour la partie muséale. Car il y aura en effet, sur les autres étages, des lieux d’expression de l’art autour du vin avec des artistes, des écrivains, des philosophes, des épicuriens qui viendront s’exprimer autour des civilisations du vin.  Et pour avoir 750 m2 d’exposition  d’oeuvres qui seront demandées à des grands musées ou des grands collectionneurs, il fallait avoir l’équivalent en surfaces de back-office muséal caché.

Volonté des architectes et des scénographes : comme l’univers créé pour la Cité des Civilisations du Vin restera un univers assez sombre, il fallait du rythme pour compenser la pénombre. Il sera donné par les modes de médiation, de postures offertes au visiteur : collectif et individuel (assis, debout, couché), et aussi par les reliefs changeants : escaliers, rampes, ascenseurs, pour donner plus de présence aux changements d’espaces, d’univers.

La structure de la Cité des civilisations du vin

Le 1er étage

Au 1er étage, l’auditorium « Thomas Jefferson » du nom du Président américain amateur de vins du 18-19 ème siècle et surtout au nom de la fondation qui a « mécèné », financé, l’auditorium à hauteur d’un million d’euros. Cet auditorium pourra accueillir 250 visiteurs. Il aura deux vocations : être un lieu de diffusion permanente de documentaires et de fictions réalisés de par le monde sur les thématiques des civilisations du vin, et de même être un lieu pour les événements des civilisations du vin : associations entre le vin et la musique, entre la science et le vin, ….

Une spécificité : le plafond de l’auditorium est fait de tubes de bois, clin d’oeil à l’univers du vin.

Au 1 er étage de même, une salle polyvalente  lecture, un salon de lecture et un espace qui présentera au moins deux grandes expositions par an.

Le deuxième étage

Au-dessus de l’auditorium, un grand espace scénarisé avec la Galerie des Civilisations, espèce de labyrinthe où on démarre la visite en 6.000 ans avant Jésus-Christ, probablement en Géorgie, et on découvrira, case après case, les grandes régions et les grandes époques où on  peut parler de civilisation du Vin. Cet espace offrira des décors, des sujets animés, des facs similés d’objet pour arriver au 21 ème siècle où chaque thème sera traité, dans 20 bouteilles, sujets d’actualité de la culture du vin contemporaine.

La Cité des Civilisations du Vin-l'organisation des espaces

Il y aura aussi un bateau de 50 places où on embarquera avec des écrans de face, et de même sur les côtés et au sol. Le visiteur y traversera trois époques et trois univers : à Rome dans l’antiquité, à Bordeaux au Moyen-Âge, et à Madère au 18 ème siècle. Quelle que soit l’époque, il y aura toujours sur le bateau, un négociant, un amateur de vin, un mousse, un capitaine. Le visiteur pourra ainsi comprendre comment les vins ont traversé les mers pour aller conquérir de nouveaux marchés de par le monde.

Le troisième étage

On y trouvera un espace avec une quinzaine d’écran pour, au travers d’un spectacle, illustrer la relation entre le vin et les religions. Un immense canapé cylindrique rouge, avec au-dessus un écran circulaire, permettra de même au visiteur de s’immerger dans la représentation artistique de la relation entre le vin et l’amour.

En redescendant par la rampe, on pourra choisir de faire apparaitre des personnages, ou de poser des questions ou d’accéder à un espace fermé consacré à l’art de vivre. Par exemple le goût du vin de personnages sera illustré par la discussion entre Pierre Arditi et de grandes personnalités disparues qui se sont intéressées au vin (Colette, Jefferson, Nicolas II, Winston Churchill, ….). Ou encore un espace permettra, grâce à des tables de découverte, de s’initier au service du vin, … On aura aussi deux très grandes tables, la table blanche et la table rouge, où le visiteur pourra faire des expériences sensorielles …

Le coût

Ces 14.000 m2 dédiés à la culture du vin au sein de la ville de Bordeaux affichent aujourd’hui un surcoût d’environ 18 millions d’euros. Cela fait ainsi passer la participation de la ville de Bordeaux de 13 à 31 millions d’euros sur un montant global de travaux estimé au départ (en 2012) à 63 millions d’euros (66,6 millions d’euros actualisés à la date de livraison) qui devient à ce jour estimé à 77,7 millions d’euros, sans compter les 3,4 millions dédiés au postes mobilier et numérique. Les partenaires restent quant à eux présents à hauteur de 50 millions d’euros (35 pour les partenaires institutionnels et 15 pour les partenaires privés).
Les causes de ce surcoût : la complexité du bâtiment, son revêtement sous-estimé initialement, l’augmentation du prix du foncier et les provisions et assurance dommages-ouvrage qui ont été impactées par la complexité du bâtiment.

Pour Alain Juppé, non seulement la Cité des Civilisations du Vin sera un pôle culturel et touristique international, mais, point non négligeable dans le contexte économique actuel, il doit être créateur de 700 emplois équivalent temps plein.

Article « Sylvie Cazes raconte la Cité des Civilisations du Vin » (Interview vidéo de Sylvie Cazes, Présidente de l’Association de Préfiguration et du Fonds de Dotation de la Cité des Civilisations du Vin).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ! | Mentions Légales