HUMEURS LOIRE VIN

Vouvray 2013 : un millésime qui restera dans les mémoires

Le syndicat de l’appellation Vouvray communique sur les vendanges 2013. Chacun se souvient de l’orage de grêle particulièrement dévastateur du 17 juin dernier. Aujourd’hui, malgré une partie de l’appellation particulièrement touchée, avec des dégâts sur plus de la moitié du vignoble de l’appellation (2200 hectares) dont la majorité anéantie à plus de 80%, le millésime 2013 est aujourd’hui vendangé à Vouvray.

Un millésime que chacun souhaite d’exception

 Face à la situation exceptionnelle liée à la grêle et au sinistre d’une grande partie des viticulteurs, une dérogation a été accordée aux producteurs les plus touchés leur permettant de s’approvisionner auprès de leurs collègues de l’appellation épargnés par la nature. Le rendement a été abaissé pour l’ensemble de l’appellation et chaque dépassement a du faire l’objet d’une demande individuelle de la part des vignerons.

La chaleur de l’été a permis aux vignes sinistrées de panser les plaies au mieux et aux vignes épargnées de rattraper le retard pris en début de saison. Comme pour beaucoup de régions, les conditions de récolte liées à la météo chaude et humide ont nécessité l’attention des vignerons de Vouvray au moment des vendanges pour réussir à présenter un millésime 2013 de qualité.

On pourra donc a priori déguster de fines bulles avec de belles cuvées de Vouvray tranquille sec ou demi-sec, car le maximum aura été fait par les vignerons qui se sont mobilisés pour passer ce cap difficile d’un millésime où l’appellation a été tout particulièrement touchée.

La carte d’identité de l’appellation Vouvray

Aire d’appellation :

3 000 ha, dont 2 200 ha de vignes plantées en production,débute à la limite Est de l’agglomération de Tours. Elle s’étend sur 8 communes de la rive droite de la Loire et en ordure de son affluent, la Brenne. Il s’agit de : Parçay-Meslay, Chançay, Noizay, Reugny, Rochecorbon,Tours Sainte-Radegonde, Vernou sur Brenne, Vouvray.

Production annuelle :

Environ 110 000 hl (60% de fines bulles ; 40% de vins tranquilles) par 180 vignerons.

Rendement de base : 52 hl/ha en vins tranquilles, 65 hl/ha en fines bulles. Ils sont baissés à 45hl/ha pour le Vouvray tranquille et à 55hl/ha pour le Vouvray mousseux. Pour les vignerons qui n’ont pas grêlé : possibilité d’augmenter les rendements jusqu’à 60hl/ha pour le tranquille et à 75 hl/ha pour le mousseux. La vente du raisin peut ainsi rééquilibrer des situations inquiétantes

Commercialisation :

  • Fines Bulles : en France essentiellement (9 bouteilles sur 10)
  • Les vins tranquilles : 2 bouteilles sur 3 vendues à l’étranger.

Les principaux pays amateurs aujourd’hui : Etats-Unis, Royaume-Uni, Japon, Belgique. Le grand export hors CEE progresse.

Encépagement :

Le cépage est à 100% Chenin avec une densité de 6 000 pieds/ha et une taille en éventail, obligatoirement courte.



L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ! | Mentions Légales