BORDEAUX ECONOMIE-MARKETING HUMEURS

2013-2012 : ralentissement des ventes de vins de Bordeaux

C’est un constat de ralentissement pour les ventes de vins de Bordeaux à l’export et sur le marché français ! Si sur la dernière campagne (août 2012 à fin juillet 2013) le constat des exportations est une très légère augmentation en volume (+1%), la baisse en valeur est quant à elle plus importante (-3%). C’est donc un vrai ralentissement par rapport à l’année précédente qui enregistrait des évolutions bien différentes. Et le marché français ne va pas beaucoup mieux pour les vins de Bordeaux. Comment ces chiffres s’expliquent-il ?

Une amorce de baisse globale

De fin juillet 2012 à fin juillet 2013, on constate une quasi stabilité des volumes à l’export en volume (+ 1% avec 2.357 millions d’hectolitres exportés, soit 314 millions de bouteilles) avec une baisse de 3 % des exportations en valeur (2,212 milliards d’euros).

Sur un an, à fin juillet 2012, 2,33 millions d’hl avaient été exportés (soit +17% par rapport à 2011) pour un chiffre d’affaire de 2,29 milliards d’euros (+28% par rapport à 2011).

Si on regarde les évolutions, de ces deux années : on a le schéma suivant :

Des exportations 2012-2013 en ralentissemnt pour les vins de Bordeaux

Un retrait sur le marché chinois

Les marchés qui marquent le plus le pas, avec la baisse la plus notable des achats en valeur sont Hong-Kong (-22%) et la Chine (-8%), respectivement 2ème (avec 324 M Euros) et 3 ème (avec 230 M Euros). En volume cependant, la Chine reste stable et est toujours la première destination des vins de Bordeaux, avec 525.000 hl, et Hong Kong  est en baisse de 18 % en volume (87.700 hl).

Le constat est bien que le marché chinois se stabilise avec, donc, un moindre niveau de croissance par rapport aux années précédentes. Il devient « mature » et intéressé à une plus grande diversité de vins, qui risque bien de grignoter encore la part des vins de Bordeaux, empêchant sans doute de voir se renouveler les progressions enregistrées auparavant.

Les pays tiers

D’autres marchés export cependant viennent compenser ces moindres évolutions sur les marchés asiatiques. C’est ainsi le cas :
– des USA qui ont une progression en volume de +15% (avec 182.000 hl) et en valeur de +4% (214 M Euros),
– du Japon avec une progression en volume de +10% (avec 186.000 hl) et de +4% en valeur (127 M Euros).

Le Canada affiche quant à lui une baisse de 1% en volume (73.600 hl) et la Suisse (Europe non communautaire) est affectée d’une baisse de 3% (62.100 hl).
Les Pays Tiers (hors Europe) voient ainsi les évolutions en volume limitées à 1,351 Mhl (+ 2 %) pour une valeur en baisse de 2 %. Cette dégradation est essentiellement liée à l’Asie, mais, pour le moment, seul le cumul de Hong-Kong est nettement affecté (- 18 % en volume et – 22% en valeur.

Une baisse des achats européens de vins de Bordeaux

En Europe (non compris la France), de même, on assiste à une stabilisation en volume à 1 million d’hl des ventes de vins de Bordeaux et à une baisse de 5% en valeur (830 millions d’euros).
Au sein de cette zone, on a des situations diversifiées :
– le Royaume-Uni : + 6% en volume (240.000 hl),
– l’Allemagne : – 2 % (267.000 hl),
– la Belgique : – 4 % (244.000 hl),
– les Pays-Bas : + 8 % (70.700 hl),
– la Lituanie : avec + 7 % pour 43.400 hl, elle conforte son rôle de zone de transit pour la Russie.

Une baisse de la consommation française

Malheureusement, on constate une baisse de consommation sur la France, avec – 2% en volume (1,44 million d’hl, soit 192 Millions de bouteilles), et – 1% en valeur (912 M Euros).



L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ! | Mentions Légales