ECONOMIE-MARKETING HUMEURS VIN

Vous aussi, ça vous saoule ? La filière-vin se mobilise et veut être entendue

Vous aussi, ça vous saoule ? La filière-vin se mobilise et veut être entendue

Vin et Société se mobilise au travers de sa campagne « Ce qui va vraiment saouler les Français » pour que des mesures envisagées contre le vin par le gouvernement ne voient pas le jour. Qu’en est-il exactement ? Pourquoi cette interpellation du Président de la République et du Premier Ministre? 

Une campagne nationale, un site à consulter

Au travers de Vin & Société, ce sont quelques 500 000 acteurs de la vigne et du vin qui lancent une campagne de mobilisation nationale : Ce qui va vraiment saouler les Français.
Alors que la filière-vin est le 2ème pôle économique d’importance dans la balance commerciale fançaise, un certain nombre de mesures menaceraient la vie de ce secteur de l’économie française. Cette campagne de Vin et Société est une demande au gouvernement
– d’abandon des mesures envisagées visant à freiner le fonctionnement de l’économie viti-vinicole par des mesures fiscales pénalisantes et une moindre visibilité,
– et de mise en place d’une structure de dialogue, instance interministérielle.

Joël Forgeau, Président de Vin et Société se fait l’ambassadeur de la filière quand il indique : « Depuis des mois, nous  sentons monter un courant moralisateur qui consiste à interdire et à déresponsabiliser les français. Au nom de la morale, le vin est assimilé à une drogue et serait jugé dangereux pour la santé dès le premier verre. Au lieu de s’attaquer aux vrais problèmes et de lutter contre les excès, on taxe et on interdit toute communication autour du vin ! … Nous demandons la mise en place d’une instance interministérielle pour redonner au vin toute la place qu’il mérite dans notre pays. Nous espérons que le Président de la République et le Premier Ministre sauront nous écouter ».

La campagne de mobilisation ce qui va vraiment saouler les français en ligne sur Internet dès aujourd’hui, est destinée à ce que chacun puisse s’en faire l’écho au travers de ses réseaux sociaux, et également interpeller les parlementaires de sa région.

Quelles mesures Vin et Société avance-t-il comme étant prévues par le gouvernement ?

Les mesures envisagées : mesure N°1 : interdiction de parler du vin sur Internet Interdiction d'internet-ça va vraiment saouler les Français

L’adoption de cette mesure entraînerait selon Vin et Société :

  • le fait que certaines exploitations viticoles françaises n’auraient plus les moyens de se faire connaître et d’échanger avec leurs consommateurs au travers des réseaux sociaux, amenat ceux-ci à se diriger vers ceux des vignerons étrangers.
  • une atteinte à la liberté d’expression de millions d’internautes éventuellement privés de commentaires sur les réseaux sociaux, sites, blogs, Twitter, pages Facebook, ….

Mesure N°2 : Interdiction de parler positivement du vin dans les médias

Vin et Société avance que les journalistes qui parlent et écrivent sur le vin pourraient être condamnés pour publicité. Et la liberté de la presse ? Elle ne s’appliquerait donc pas à la presse du vin ? Alors que les Sénateurs Roland Courteau, et Marcel Rainaud notamment, ont déposé une Proposition de loi dont le but est de distinguer publicités commerciales et articles de presse rédactionnels, en matière d’information sur le vin début juillet (voir notre article L’information du Vin est-elle en danger ? du 19 juillet 2013), on peut aujourd’hui penser que ceux-ci avaient bien imaginé les mesures qui semblent pointer leur nez, en souhaitant ainsi protéger la liberté de la presse en matière d’information sur le vin.

Liberté pour la presse du vin

Vin et Société avance comme incidence des mesures prévues : la remise en cause de la liberté d’expression des journalistes avec le risque de disparition de reportages, émissions et articles sur le vin, avec un risque d’assimilation de l’évocation du vin dans les médias à de la publicité et à de l’incitation à consommer, sans définition claire de ce qui ressort de la publicité.

Mesure N° 3 : Taxation du vin au nom de la santé publique

mesures fiscales supplemnatires sur la consommation de vin

Un projet de fiscalité dite « comportementale » est bien dans « les tuyaux » qui viserait à taxer le vin, la taxe s’appliquant dès le premier verre. Les Mots du Vin s’en faisait l’écho dans son article de mai 2013 « Vin Culture, Vin Santé ou Vin vache à lait« . Nous évoquions de même, le 12 juin, dans notre article « Addiction à l’alcool, les conseillers du Président« , le rapport « Les dommages liés aux addictions et les stratégies validées pour réduire  ces dommages » remis à Madame Danièle Jourdain-Menninger, Présidente de la MILDT (Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie), établi par le Professeur Michel Reynaud et le Comité de Pilotage qui a travaillé à ses côtés.

Mesure N°4 : Radicalisation du message sanitaire

le vin devient dangereux

Le message sanitaire « L’abus d’alcool est dangereux pour la santé » serait remplacé par « L’alcool est dangereux pour la santé », avec interdiction de noter « A consommer avec modération ». Le vin deviendrait ainsi officiellement dangereux dès le premier verre, alors qu’aucune étude n’en donne l’information.

Mesure N°5 : Durcissement des mentions sanitaires sur les étiquettes

mention des unités d'alcool

En plus du degré d’alcool, il y aurait obligation de mentionner les unités d’alcool sur les étiquettes des bouteilles.

Cette campagne « Ca va vraiment saouler les Français » permettra-t-elle que les mesures envisagées à l’encontre du vin ne s’appliquent pas et sera-t-elle l’opportunité qu’il manquait pour la mise en place d’une structure de discussion où les différents ministères se rencontreraient avec la filière-vin ? Affaire à suivre … Et vous, ça vous saoule ou pas ?



L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ! | Mentions Légales