BORDEAUX CULTURE VIGNE

Architecture viticole contemporaine à Saint-Emilion : Château Cheval Blanc

Architecture viticole contemporaine à Saint-Emilion : Château Cheval Blanc

Avec Christian de Portzamparc, Château Cheval Blanc a suivi le chemin initié par Château Faugères qui avait lui-même ouvert la voie avec Mario Botta. Château La Dominique leur a ensuite emboité le pas avec Jean Nouvel. Trois grands architectes de renommée internationale, trois projets d’excellence, une architecture contemporaine au plus haut de sa qualité, d’aujourd’hui et de demain, avec des chais qui deviennent des œuvres d’art, des signes incontestables du paysage viticole.

Pierre Lurton raconte la naissance et la réalisation du projet de chai de Château Cheval Blanc

Avec Pierre Lurton, c’est une invitation à découvrir la genèse du projet de chai de Château Cheval Blanc : comment l’idée est née, comment l’architecte a été choisi, l’intégration du besoin technique au projet architectural, la collaboration des équipes techniques avec l’architecte, et le résultat, ce vaisseau élégant de béton qui flotte sur les vignes de Château Cheval Blanc et sur la Terrasse de Figeac-Pomerol.

Christian de Portzamparc, l’architecte

Pour Christian de Portzamparc, homme de l’art, prix Pritzker 1994 (équivalent du «Nobel» de l’architecture), titulaire au Collège de France de la chaire de création artistique, l’enjeu était d’importance : créer pour un des plus grands crus de France un chai exemplaire qui permette à la fois la technologie mais qui laisse toute sa place à l’homme, et qui porte le renom et l’élégance de la marque.

On remarque là comme dans les deux autres crus qui font l’objet de cette série d’articles, que le choix de l’architecte n’est pas le fait du hasard. Il résulte d’une connivence, d’une complicité, d’une connaissance des hommes qui ne partent pas ainsi en terre inconnue. Bernard Arnault connaissait déjà Christian de Portzamparc (concepteur de la tour LVMH de New York en 1995). L’aventure du chai de Château Cheval Blanc débutait ainsi en terrain relativement balisé quant aux hommes choisis.

Le Chai de Château Cheval Blanc avec en fond le chai de Château La Dominique

Le fruit d’une collaboration

Alors qu’il n’avait pas encore réalisé de chai viticole, Christian de Portzamparc, passionné par le vin, a très vite compris le parti demandé par les propriétaires, Bernard Arnault et Albert Frère, et l’équipe tant en intégration dans le paysage plat de la terrasse de Figeac-Pomerol, que d’un point de vue technique, où tout en disposant des dernières techniques nécessaires à l’élaboration des grands vins, on ne lui demandait pas une technologie trop démonstrative.

Le résultat, ce vaisseau blanc aérien, fait de béton et bois, survolant les vignes, dont les lignes courbes et élancées lui donnent une élégance à nul autre pareille. Il s’agit bien d’harmonie, de sensualité des courbes, et d’espace laissé à l’intervention de l’homme. Telle une colline qui s’élève légèrement au-dessus des vignes de Cheval-Blanc, avec ses grandes voiles blanches, ce chai joue avec la lumière du ciel.

Le cuvier de 1.100 m2 du Château Cheval Blanc, éclairé en lumière naturelle, est « habité » de 52 cuves alignées comme des personnages, de chaque côté du cuvier, et destinées à recevoir les raisins des parcelles selon leur taille. Bien que tronconiques à l’intérieur, leur forme extérieure est totalement originale, de couleur beige grisé. Elles ont été dessinées par Christian de Portzamparc avec 52 moules pour les 52 cuves. Elles sont uniquement en béton,avec un système de contrôle de température (la fabrication des cuves est italienne).

Le cuvier du Château Cheval Blanc-Copyright Nadine Couraud

Aucune tuyauterie visible (bel enjeu pour l’architecte). Et un chai certifié HQE : Haute Qualité Environnementale. Au sous-sol comme dans une crypte, le chai à barriques de 1 300m² peut accueillir 850 barriques au sol. La climatisation et la ventilation sont masquées derrière des moucharabiehs de briques blondes.

La cave de Château Cheval Blanc

Au final, c’est un bâtiment de 5 500 mètres carrés, de 75 m de long, 35 m de large, 8.60 de haut à son point culminant, créé ex nihilo, à côté du Château, de sa chapelle et de son orangerie.

Les extérieurs

Les extérieurs du Chateau Cheval Blanc, comme une liaison entre l'ancien et le contemporain

Le visiteur n’a pas été oublié qui peut se promener autour du chai et profiter du panorama sur le vignoble de Cheval Blanc et de Pomerol grâce à la terrasse en belvédère, avec un toit-terrasse traité en colline qui ondule au-dessus du chai, grâce à ses graminées rehaussées d’arbustes.

Les graminées du toit-terrasse de Château Cheval Blanc

C’est Régis Guignard, qui travaille depuis près de 20 ans avec Christian de Portzamparc, qui est l’auteur de cet aménagement paysager.



L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ! | Mentions Légales