AGENDA BORDEAUX CULTURE

4 septembre : Quand le jazz est là … au Château Faugères

4 septembre : Quand le jazz est là … au Château Faugères

C’est au Château Faugères, Grand Cru Classé de Saint-Emilion, que le jazz s’installe jeudi 4 septembre à 21h00 avec Jazz and Wine et le Daniel Humair Spécial Quartet.

Une belle façon de se faire plaisir en cette fin d’été : un jazz de la meilleure qualité pour charmer les oreilles, une chartreuse 18 ème et la vue sur le coteau du Château Péby Faugères et la cathédrale du vin de Château Faugères pour les yeux, et ensuite, à l’issue du concert, les vins du Château Faugères pour charmer le palais.

Vignes et vins du Château Faugères

C’est au coeur du Château Faugères, sur le coteau où la Charteuse a été bâtie au 18 ème siècle que le jazz prendra ses quartiers jeudi 4 septembre à 21h00.

Grand Cru Classé de Saint-Emilion, le Château Faugères est situé sur un terroir de plateau calcaire et de coteau argilo-calcaire, sur la commune de Saint-Etienne-de-Lisse. Cette propriété acquise par Silvio Denz en 2005 ne cesse de faire parler d’elle, avec une équipe toujours à la recherche de la meilleure expression du terroir, cultivé en viticulture naturelle durable.

La Chartreuse du Château Faugères

Outre la Chartreuse du 18 ème qui sera le lieu du concert (sur la pelouse du château), le chai du Château Faugères, qui s’offrira à la vue du public, est un élément architectural majeur : conçu par Mario Botta, architecte à la renommée internationale, et installé en haut du coteau face au Château, ses lignes élancées et pures le font comparer à une cathédrale.

Chai-cathédrale de Château Faugères, conçu par Mario Botta

Soirée de jazz au milieu des vignes

Un beau moment de jazz en perspective pour une soirée annoncée « météorologiquement » belle, avec le jazz du Daniel Humair Spécial Quartet, et l’organisation de Jazz and Wine.

Daniel Humair, qui partage avec Silvio Denz, le propriétaire de Château Faugères, des origines suisses, est reconnu comme l’un des grands batteurs de l’histoire du jazz.  Ayant rejoint Paris pour exercer son art avec les plus grands, il intègre ensuite l’«European Jazz Machine » du saxophoniste Phil Woods. Il crée ensuite, dans les années 80, le Trio « Kuhn/Humair/Jenny-Clark » qui reste encore aujourd’hui une référence. S’il a joué avec les plus grands sur les cinq dernières décennies, Daniel Humair mène aujourd’hui en parallèle une carrière de peintre reconnu. Son autre face : grand amateur de cuisine, … et de vin.

Manu Codjia, guitariste français, passe par la guitare classique avant d’arriver au jazz. Double lauréat du Festival de Jazz de La Défense, il intègre l’Orchestre National de Jazz en 2000 avant de multiplier les collaborations avec Erik Truffaz, Daniel Humair, Henri Texier, etc. Un premier album baptisé Songlines  en 2007, puis Manu Codjia forme un trio complété par Jérôme Regard (basse) et Philippe Garcia (batterie). Cette formation enregistre successivement Manu Codjia (2009), Covers (2010) et Looking for Parker (2013).

Matthieu Donarier au saxophone : improvisateur et compositeur, Matthieu Donarier est aujourd’hui un des souffleurs français les plus en vue de sa génération. Originaire de Nantes, il a créé de nombreuses formations et a développé différents projets musicaux. Après un premier Prix au Conservatoire National Supérieur de Musique, il monte en 1999 son propre Trio, aussitôt plébiscité au Concours de la Défense. Ensuite, de nombreuses aventures musicales : Daniel Humair « BabyBoom », Caratini Jazz Ensemble, Stéphane Kerecki Trio, Unit, Stephan Oliva 5tet, Michael Felberbaum Quartet… Il a également partagé la scène avec Dave Liebman, Joachim Kühn, Marc Ducret, Bruno Chevillon, Jean-François Jenny-Clarke, Pat Metheny, Chris Potter, Bojan Zulfikarpasic,… Matthieu Donarier développe une musique en perpétuelle réinvention où le son est la matière qu’il sculpte, et  l’improvisation le souffle.

A la contrebasse, Sébastien Boisseau : Installé à Nantes où il co-dirige le label Yolk Records, Sébastien Boisseau est un contrebassiste de référence en Europe.Avec un jeu puissant et élégant, ses références sont ancrées dans le jazz, entre Jean-François Jenny-Clark, Marc Johnson et Scott Lafaro. Il compose pour ses projets WOOD et UNIT et participe à de nombreux projets européens. Il a collaboré et se produit avec de nombreuses figures du jazz: Daniel Humair, Joachim Kühn, Louis Sclavis, Charlie Mariano, Marc Ducret, Martial Solal, Misha Mengelberg, John Hollenbeck, Pat Metheny, Michel Portal, Gábor Gadó, Eric Watson, Stéphan Oliva, Hans Lüdemann, Piotr Wojstasik, John Tchicai, Mikko Innanen, Kenny Werner, Simon Goubert, Pierre Drge, Dado Moroni, Franco Ambrosetti, Kalman Olah… En 2011, il compose une musique pour le film muet de Teinosuke Kinugasa « Une page folle » (1926).

Réservation



L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ! | Mentions Légales