DEGUSTATION ECONOMIE-MARKETING VIN

Drync, Shazam du vin or not Shazam ?

Alors que Mashable, le site d’information bien connu, titrait à mi-aout « Drync is the Shazam for wine », qu’en est-il exactement de cette nouvelle appli ? Quels services propose-t-elle ? Qui sont les initiateurs de ce projet digital et vineux ? Cette nouvelle appli est-elle destinée à avoir le même succès que Shazam à laquelle son fondateur la compare ?

« Drync » your wine et Drync te dira ce que tu bois ?

Si le succès de Shazam n’est plus à faire, devant le service apporté par cette appli qui permet de trouver le titre de n’importe quel morceau de musique qu’on est en train d’écouter simplement en rapprochant le smartphone de la source et en l’effleurant, cette nouvelle appli va-t-elle nous permettre de dire de quel vin il s’agit  en trempant le smartphone dans le verre, ou (plus prudent pour le smartphone) en l’approchant du verre, émetteur des effluves aromatiques qui doivent être spécifiques à chaque vin. Serait-ce par la reconnaissance des arômes que Drync reconnait le vin qu’on est en train de déguster ?

Car en effet, il s’agit bien de celà. La promesse de Drync, c’est bien la reconnaissance du vin et la facilitation de son achat.

Brad Rosen, l’initiateur de Drync

Brad Rosen, son initiateur, est issu de la promotion 2006 du MBA de la Sloane Business School du MIT à Cambridge (en face Boston, coté Harvard). Entrepreneur avec une expertise des technologies innovantes, il est le fondateur et CEO (président) de Drync, « wine-start-up » qu’il a créée en 2008 (qui affiche aujourd’hui 900 000 $ de capital). il a alors initié le projet d’appli Drync avec la volonté de développer des applis mobiles en catégorie gastronomie-vin.

Amateur de vin, Brad Rosen a imaginé  pouvoir scanner le vin que l’on vient de boire afin de l’identifier et le retrouver facilement pour un achat ultérieur. Sachant la production mondiale de vins, le nombre d’exploitations viticoles de par le monde, et le nombre de nouveaux vins qui se créent chaque année, cela relève sans doute de la gageure.

Ce qu’est Drync

Drync est actuellement l’application la plus téléchargée aux USA dans le domaine du vin sur la plate-forme iPhone. Brad Rosen avec son appli, dit vouloir permettre aux consommateurs d’acheter facilement et en toute confiance les vins qu’ils aiment à partir de leur smartphone et se les faire livrer à domicile.

La livraison par drync

Pendant 4 ans, de 2008 à 2012, Drync a été une appli moins développée que l’appli actuelle qui a cependant déjà été distingué par l’intérêt du New York Times, Mashable, et de nombreuses autres publications. Mais c’est en août 2012, avec le financement par un business angel que les choses s’accélèrent. En février 2013, Drync lance sa version béta au Boston Wine Expo. Drync était vraiment lancé ! 

Drync « direct »

La nouvelle version de Drync, « Drync direct », permet aux gens non seulement de rechercher et trouver les vins qu’ils aiment, mais de même d’acheter ces vins en fonction de leurs propres dégustations et de leurs goûts.

Avec Drync direct, les consommateurs trouvent rapidement le vin qu’ils boivent :

  • en scannant l’étiquette du vin (ou une publicité) en utilisant l’appareil photo du téléphone (a fonction de reconnaissance d’image de l’application peut identifier plus de 1,7 million de produits différents).
  • ou en saisissant du texte ou navigant à travers les listes de vin proposées,
  • ou en choisissant un lieu ou un événement en utilisant le GPS de leur téléphone.

Le principe

Pour Brad Rosen, qui a développé l’idée de Drync lors d’un voyage en Toscane, le moment où l’on boit le vin est le moment le plus optimal pour l’envie d’achat du vin. Et cela dans un contexte où il est difficile de trouver un vin dans une masse de vins tellement diversifiés de par le nombre de propriétés et domaines viticoles dans le monde, et tenant compte des millésimes : des milliers et des milliers de vins.

Les références répertoriées par Drync représentent environ 30 000 bouteilles, avec des livraisons dans 41 états (des USA). Si Drync ne s’adresse actuellement qu’aux USA en livraison, ils devraient  s’ouvrir à l’international. A quand les livraisons en France ? 

Quel modèle économique pour Drync ?

Le « business plan » de Drync s’appuie sur les ventes de vin à partir de l’appli : c’est le détaillant partenaire promu sur l’app qui contribue au modèle économique, en assurant le règlement de la promotion de ses vins ainsi faite par Drync. Et si Drync n’est pas encore rentable à ce jour, il présente déjà une croissance de Chiffre d’Affaires de 40% par mois.

Si l’appli s’appuie sur les  notations et recommandations d’experts en vin, la prochaine étape pour Drync porte sur les recommandations à apporter aux internautes utilisateurs en fonction de leurs goûts.

Pour ceux d’entre vous qui ont ou vont tester DRYNC, partagez vos avis …



L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ! | Mentions Légales