ECONOMIE-MARKETING HUMEURS VIN

Panneaux solaires et enquête anti-dumping : suite et … vin ?

Mardi 6 aout est la date d’entrée en vigueur de l’accord de l’Union Européenne avec la Chine, après que la Commission européenne ait statué positivement vendredi sur le compromis Chine – Union Européenne sur l’importation de panneaux solaires chinois. Cette décision prise avec le soutien «quasi unanime» des Etats membres donnera lieu à deux publications au Journal Officiel de l’Union Européenne, pour une application à compter de demain mardi.

Un accord ratifié

Lors du point presse de la Commission européenne, il était précisé : « Une large majorité a voté pour », sachant qu’ « aucun Etat membre n’a voté contre ». La Ministre du Commerce Extérieur, Nicole Bricq, qui appelle « à une grande vigilance sur sa mise en œuvre » précise, quant à elle, que la France « a voté en faveur du compromis » estimant « que celui-ci permettra le retour à un meilleur équilibre du marché européen ».

Une application dès ce mardi 6 aout

L’annonce faite par le Commissaire en charge du Commerce, Karel de Gucht le 27 juillet sur l’accord avec les autorités chinoises comprend que les taxes provisoires imposées début juin aux producteurs chinois de panneaux solaires s’arrêtent dès demain pour ceux des exportateurs chinois qui s’engageront à respecter le prix plancher défini par l’accord.

Bien que les chiffres de l’accord ne soient pas officiellement connus, il semble que ce dernier ait été fixé à 56 cents par watt avec un plafond de 7 gigawatts (un gigawatt = 1 milliard de watts). Parmi les producteurs chinois de panneaux solaires qui n’auront pas accepté l’accord (un tiers environ à ce jour), une taxe de 47.6% continuera à être appliquée. Les Etats membres de l’Union Européenne se prononceront d’ici fin 2013 sur ces mesures destinées à défendre l’industrie solaire européenne.

Et le vin ?

La ministre française du Commerce a rappelé la demande de la France sur le vin. Car c’est bien la décision de l’Union Européenne de taxer l’importation des panneaux solaires chinois, qui a provoqué l’annonce, et l’application, de l’enquête anti-dumping sur les vins par les autorités chinoises, mesure qui touche tout particulièrement la France, l’Italie et l’Espagne. Nicole Bricq insiste sur le fait que « les mesures chinoises prises à l’encontre du vin européen doivent être levées », demandant à la Commission Européenne d’intervenir « avec détermination pour y parvenir, comme la France le fera elle-même en soutien de ses producteurs ».



L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ! | Mentions Légales