ECONOMIE-MARKETING HUMEURS VIN

Accord Chine-Europe sur les panneaux solaires : quid de l’enquête anti-dumping ?

Alors que les vins sont pris en otages dans le contentieux qui oppose la Chine et l’Union européenne sur les panneaux solaires, les responsables européens et les autorités chinoises ont enfin réussi à trouver un point d’accord. Cela permettra-il d’arrêter l’enquête anti-dumping sur les vins ou d’inciter les dirigeants chinois à y trouver une issue favorable aux vins européens ?

Un accord ? Plus certainement un compromis

Le prix des panneaux solaires, inférieur selon l’Union Européenne à leur prix de revient, avait permis à la Chine d’envahir le marché européen. Mais l’Europe avait menacé d’augmenter ses taxes douanières à compter de début août, avec des taxes provisoires mises en place dans l’intervalle. En réponse, la Chine avait mis en place son enquête anti-dumping sur les vins. Cette guerre économique va-t-elle s’arrêter là ?

C’est un marche de 21 milliards d’euros en 2012 qui était menacé pour la Chine par des taxes douanières plus importantes à l’entrée en Europe à partir de début aout, même si certain pays européens, notamment l’Allemagne, craignant de perdre les avantages de ce marché chinois, restaient en retrait de cette menace.

L’accord obtenu porte en fait sur un prix plancher déterminé après six semaines de négociations. Le Commissaire européen au commerce, Karel de Gucht a indiqué au sortir des négociations : « Une solution amiable a été trouvée », se disant satisfait de « l’offre d’engagement de prix présentée par les exportateurs de panneaux solaires chinois ». Pour les autorités chinoises, leur porte-parlole a quant à lui commenté l’accord comme « une issue positive et très constructive ».

Un compromis peu satisfaisant pour la filière solaire européenne

Le prix négocié serait, de source diplomatique européenne, de 0,56 euro par watt, ce qui ne convient pas aux constructeurs de panneaux solaires européens pour qui ce niveau de prix reste du dumping. La Commission européenne fait ressortir quant à elle les niveaux de prix précédents, jusqu’à 0,38 euro par watt.

Ces données restent à confirmer, les détails de l’accord devant être publiés dès son approbation officielle par les Etats membres de l’Union Européenne.

Et l’enquête anti-dumping ?

L’enquête antidumping sur le vin avait été annoncé par les autorités chinoises le 5 juin, au lendemain de la décision de la Commission européenne d’instaurer des taxes provisoires sur les panneaux photovoltaïques chinois. C’est en effet bien le contentieux lié aux panneaux solaires qui a amené les autorités chinoises à décider d’ouvrir l’enquête anti-dumping sur les vins, lié à d’éventuelles subventions reçues pour les exportations.

L’attente de la filière-vin existe donc bien dès maintenant de savoir si l’enquête anti-dumping sur les vins, qui a amené tous les professionnels européens exportateurs de vins en Chine à remplir les formulaires de l’enquête à mi-juillet, sera ou non abandonnée. Les dirigeants chinois peuvent-ils réellement montrer de façon aussi évidente qu’il ne s’agissait que d’une mesure de rétorsion commerciale ?

Nicole Bricq, MInistre du Commerce Extérieur français, est quant à elle restée prudente sur l’accord sur les panneaux solaires et sur ces incidences éventuelles, indiquant « nous attendons aujourd’hui de connaître les termes exacts de cet accord avant de nous prononcer », ajoutant « je souhaite qu’il permette, en retour, que les autorités chinoises mettent fin à l’enquête antidumping lancée sur le vin européen. »

Un souhait qui pourrait ne pas se réaliser quand on sait que Bruxelles et Pékin ont encore de nombreux conflits à régler sur d’autres produits comme le vin : les tubes en acier, les équipements de télécommunications, certains produits chimiques …



L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ! | Mentions Légales