ECONOMIE-MARKETING HUMEURS VIN

.vin : l’ICANN renvoie la balle dans le camp des intéressés

Ainsi que nous l’indiquions dans nos deux articles précédents, « .vin et .wine : la multiplication des extensions, opportunité ou danger » du 30 avril 2013 et « Noms de domaines en .vin : le problème reste entier » du 5 juin, l’ICANN, organisme international est chargé de réglementer les Top Level Domain, ou TLD, domaines de 1er niveau. Il a été saisi depuis le printemps par la CNAOC et par l’EFOW, dans le cadre de l’attribution à des prestataires privés de la vente des TLD en .vin et .wine,  d’une nécessaire régulation dans cette attribution. Or l’ICANN vient de donner un délai d’un mois tant à la filière vin qu’aux candidats s’étant faits connaitre pour les TLD en « .vin » et « .wine » en vue de trouver une solution.

Alors que des extensions ont déjà été attribuées sans problème (nous évoquions dans notre article du 6 juillet « Le .Alsace vient d’être attribué à l’Alsace par l’ICANN ») l’attribution du « .alsace » au Conseil Régional d’Alsace. Il en a été de même du « .corsica ».mais d’autres font l’objet de contentieux comme .vin et .wine.

La filière-vin au travers de l’EFOW et de la CNAOC  continue en effet à craindre fortement des comportements qui n’auraient rien à voir avec les règles relatives aux appellations et la réglementation européenne, alors que les candidats déclarés à ces deux « Top Level Domains » sont des sociétés étrangères sans lien avec le vin. Le candidat au « .vin » est une société américaine  (Donuts) qui a également déposé un dossier pour le « .wine », de même qu’une société basée à Gibraltar et une autre en Irlande.

La CNAOC (Confédération Nationale des AOC) et l’EFOW (Fédération européenne des vins à appellation d’origine) indiquent que lors de la réunion des instances internationales de l’ICANN qui vient de se tenir à Durban (Afrique du Sud), du 14 au 18 juillet, les discussions « ont été très tendues entre les américains et les européens », les deux conceptions qui s’affrontaient étant totalement différentes.

ICANN à Durban- Opening Ceremony - juillet 2013

C’est finalement une solution de compromis qui est sortie de ces débats animés, avec le Comité consultatif de l’ICANN, le GAC, composé notamment de représentants des états, proposant un délai de 30 jours pour donner aux parties opposées la possibilité de proposer une solution.

Une menace pointe de la part des deux fédérations représentant la filière-vin, qui imaginent de demander la radiation de tous les noms de domaine qui porteraient atteinte à l’image des appellations d’origine.

Une question cependant : pourquoi donc les dirigeants de ces mêmes organismes n’ont-ils pas, en temps utile, pensé à l’intérêt  de se porter eux-mêmes candidats, alors que dans le même temps des régions, qui elles avaient bien compris l’intérêt de maîtriser  ce sujet les concernant, candidataient pour l’extension portant leur nom, l’ayant à ce jour obtenue ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ! | Mentions Légales