BORDEAUX ECONOMIE-MARKETING VIN

Co-branding à la bordelaise

Jean-Guy Humblot, traiteur bien connu des grands crus du Bordelais, pour y intervenir fréquemment, est en perpétuelle recherche d’innovation et de renouvellement, que ce soit pour sa cuisine ou dans sa relation-client. Cette fois-ci son projet recouvre la totalité de son territoire de recherche puisque qu’il couvre aussi bien la grande cuisine qu’il a l’habitude de produire que le marketing de ses clients, les grands crus du Bordelais. Invitation à découvrir le co-branding à la bordelaise …

Quand un traiteur fait la cuisine et la communication de ses clients

C’est un projet de co-branding que Jean-Guy Humblot a proposé à certains grands crus du Bordelais : produire de la lamproie à la bordelaise, plat réputé de la région cuisiné au vin rouge,  en sublimant le plat par l’association avec les plus grands crus du Bordelais qui pouvaient à la fois  communiquer sur les plats proposés et les proposer en association avec les mêmes vins en dégustation. C’est ainsi que plusieurs grands crus ont tenté l’aventure aux côtés de Jean-Guy Humblot : Clos Fourtet, 1er grand Cru Classé de Saint-Emilion, Château Haut-Bailly, Grand Cru Classé (AOC Pessac-Léognan), Château Gloria (AOC Saint-Julien), Château Pape-Clément , Grand Cru Classé (AOC Pessac Léognan), ….

Jean-Guy Humblot, une réputation qui n’est plus à faire

Le traiteur aquitain s’est fait reconnaître depuis longtemps parmi les plus grands de sa profession, travaillant souvent avec les chefs les plus renommés de la planète. Parmi ses réalisations, un plat traditionnel du Bordelais, la lamproie à la bordelaise. C’est à partir de ce plat qu’il a eu l’idée de proposer à ses clients de cuisiner la lamproie avec leurs vins, en valorisant le produit par la mention du nom du vin sur la conserve. Le produit devient alors un outil de communication pour le cru.

La lamproie, un produit rare

La lamproie, de son nom savant  pétromyzontide, appartient à la classe des poissons sans mâchoires mobiles qui regroupe 38 espèces à ce jour. C’est un des poissons vertébrés les plus anciens. Vivant dans les zones tempérées, l’intestin s’atrophie après la maturation sexuelle et la lamproie semble alors ne plus se nourrir que de ses réserves de graisse.

Elle remonte pondre dans certains estuaires comme celui de la Loire ou de la Gironde (de la Garonne et de la Dordogne ensuite) et sa chair a fait de tous temps le bonheurs des cuisiniers, en matelote dans la Loire et à la Bordelaise pour la Garonne et la Dordogne, le plus souvent cuisinée au vin.

La lamproie à la Bordelaise

La lamproie à la Bordelaise fait partie des recettes que chacun s’échange dans les familles ou entre amis, chacun rêvant de cuisiner ce poisson mythique. D’abord marinée dans le vin rouge avec du laurier et des herbes, la lamproie devra subir une cuisson qui s’étalera sur trois jours, afin de voir fondre les différents éléments qu’on lui adjoindra : poireaux, sang de la lamproie, hachis de lard, chocolat (pour certains), et bien sûr vin rouge. On aura compris que ce n’est peut-être pas la chair du poisson qui fera l’essentiel de la recette, mais bien la qualité des ingrédients et une cuisson douce et longue pour aboutir à une harmonie telle qu’elle mènera le convive à l’extase de saveurs fondues et complexes. Et bien sûr, le vin n’est pas sans influence sur cette vision extatique de la lamproie à la bordelaise.

La lamproie devenue outil de communication

D’où le projet de Jean-Guy Humblot de sublimer l’ensemble par les plus beaux vins, et en homme d’affaires avisé qu’il est, de proposer à ses clients, une facette supplémentaire à leur communication, la visibilité par la lamproie. Trève de plaisanterie, Jean-Guy Humblot a su convaincre plusieurs propriétés de renom et si le projet a été mis en place à échelle restreinte au départ (2 tonnes de lamproie cuisinées, 1.200 boîtes fabriquées), on peut imaginer que cette production risque bien de rencontrer un succès beaucoup plus grand. Souhaitons donc bon vin à cette lamproie !



L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ! | Mentions Légales