ECONOMIE-MARKETING VIN

Un nouveau métier sur le net : pure player de l’imaginaire

Un nouveau métier semble né sur le net : web-caviste en vins imaginaires. Alors que amateurs,  passionnés et littéraires sont les premiers à évoquer l’imaginaire du vin, voilà que des marchands créent de toutes pièces des vins imaginaires !

Parmi les marchands de vins du web, comme pour les autres e-commerçants, on connaissait déjà les « clic and mortar », c’est à dire ceux qui ont commencé leur activité « dans la vraie vie » avec des murs de magasins, et ceux qui ne connaissent que le web (sans magasin en dur), les « pure players ». Ne va-t-on pas devoir bientôt créer une nouvelle catégorie, les « fantasy pure player » ou pure players de l’imaginaire, pour ceux qui ne vendent que de l’imaginaire sur le web, de la fiction.

Sans oublier tout ce qui a pu être dit déjà sur ce spécialiste en vins non livrés (il suffit par exemple pour en avoir une idée d’aller sur le site de forum tenu par des amateurs passionnés « La passion du vin » qui en témoignent), notre histoire débute récemment par l’avertissement d’un directeur de cru prestigieux de Pomerol sur la page Facebook du cru qui conseille (voir ci-dessous la copie de la page Facebook du cru), de ne pas croire l’information donnée par le-dit site (voir l’article de Nicolas de Rouyn qui en a pris la copie d’écran).

Château La Conseillante : Page Facebook

Ainsi, alors que Château La Conseillante 2012 était sorti à 48 euros HT prix négoce,et que le prix public aurait donc du se situer autour de 65 euros HT, Chateauonline (filiale de 1855), caviste internet, proposait ce cru à 52 euros HT. L’intervention du Directeur du Château La Conseillante aura sans doute eu le mérite de clarifier les choses car aujourd’hui, quand on fait une recherche sur ce site pour du Château La Conseillante 2012, on ne le trouve plus : il est devenu imaginaire :

Château La Conseillante 2012 sur Chateauonline

Mais l’histoire ne s’arrête pas là ! Alors que ce millésime 2012, pour les Bordelais et tout particulièrement pour les Sauternes, a été marqué par  la décision du Château d’Yquem de ne pas produire de grand vin sur ce millésime, le site parent du premier (1855 est la société mère de Chateauonline) s’est mis à proposer à la vente du Yquem 2012, ainsi qu’en atteste la copie d’écran prise par Mathieu Hervé, journaliste à Sud-Ouest, le 3 juin 2013 dans son article « Le site 1855.com vend un Château d’Yquem 2012, un vin qui n’existe pas ».

Le même jour (le 3 juin), le Château d’Yquem rappelait sur son Twitter qu’il n’y avait pas de production 2012 sur le grand vin, indiquant donc qu’on ne pouvait pas en vendre.

Château Yquem tweete pour rappeler qu'il n'y aura pas de Yquem 2012, suite à la mise en vente de vins imaginaires sur 1855

Aujourd’hui 7 juin 2013, voici ce que vous trouvez sur le site « 1855 » quand vous mettez en recherche Château d’Yquem 2012 : aucun Château d’Yquem 2012 à la vente ! Comme pour la Conseillante 2012, il a disparu, il est devenu devenu imaginaire.

Yquem 2012 n'est plus présent sur les écrans de 1855

Par contre, le site a préféré nier l’événement plutôt que de reconnaître une erreur de leur part. Nous vous livrons la réponse qu’ils font sur leur site suite à l’article de Sud-Ouest.

1855 répond à Sud-Ouest

Ce vin était tellement imaginaire que même la société qui le vend a oublié son existence sur son site à un moment donné !
La question reste posée du nom de ces sites qui vendent des vins qu’ils n’ont pas : pure player de l’imaginaire, fantasy pure player, autre ? Au consommateur de choisir, dès lors qu’il est mieux informé … N’hésitez pas à nous faire part de vos idées en commentaires.



L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ! | Mentions Légales