AUTRES REGIONS VIN

Les primeurs de Cilaos

Alors que Bordeaux présentait ses Primeurs 2012, un autre vignoble français sortait lui ses vins Primeurs 2013. Nous sommes à Cilaos, à La Réunion, qui vient de mettre en bouteilles les premiers vins « primeurs » des vendanges 2013.

Les primeurs 2013

Ces vins primeurs de Cilaos font l’objet d’une vinification de quatre mois sous l’oeil attentif de l’oenologue  du Chai de Cilaos, Laurent Barnavon. Le cépage, c’est le Chenin, assemblé avec du Verdelho, cépage espagnol destiné à apporter de la rondeur. Le travail du vinificateur aura été de travailler sur l’équilibre pour que la vivacité soit agréable sans prendre trop de place.

Les vins présentent des notes de fleurs blanches, banane, buis et bourgeon de cassis. Cette première production, qui porte l’empreinte du passage de deux cyclones au dessus du cirque de Cilaos, a permis de récolter malgré 40% de pertes, 22 tonnes de raisins. Avec deux cyclones, les vendanges ont dû être précipitées dès les premiers jours de janvier.

Vendangé sous la menace cyclonique pendant les mois de janvier et février, le vin du Chai de Cilaos est le premier vin français de chaque millésime. Les vendanges manuelles permettent le tri des grappes, en plusieurs passages, dans des cagettes d’une vingtaine de kilos pour préserver la qualité de nos baies.

La vinification en blanc et en rosé débute par un pressurage léger de la vendange entière à basse pression dans un pressoir pneumatique. Après clarification des jus, les fermentations alcooliques sont réalisées en cuve et pour un tiers de la production des blancs en fûts de chêne.

En rouge, après un éraflage et un léger foulage, la fermentation alcoolique a lieu en cuve inox. Après trois semaines de cuvaison, le vin est écoulé en fûts de chêne où la fermentation malolactique se déroule ensuite. Les parcelles sont vinifiées séparément et les vins élevés de 6 à 12 mois sur lies fines.

Un vignoble français de l’Océan indien

Si la vigne a été implantée à La Réunion au 17 ème siècle, au début des années 1970, des agriculteurs, passionnés par la vigne et le vin, se lancent le défi de renouveler le vignoble avec des cépages nobles. Ils fondent alors la cave coopérative : le Chai de Cilaos, unique producteur de vin à La Réunion. Cette coopérative a permis de pallier aux difficultés liées au relief extrêmement accidenté et de mettre en place un outil de production moderne et performant.

C’est en effet un vignoble « de l’extrême » qui a été installé sur les  » îlets », en plateaux ou en terrasse : 13,5 ha de vigne travaillée à la main par quinze viticulteurs, sur les sols volcaniques du Cirque de Cilaos. De 600 à 1.300 m d’altitude, le plus haut vignoble de France se répartit en une trentaine de parcelles sur tous les versants du Cirque.

Après une soixantaine d’essais de nouveaux cépages en 1970, le Malbec, le Pinot noir, la Syrah, le Chenin, le Verdelho et le Gros Manseng ont élu domicile dans le relief de Cilaos. Avec de faibles rendements, les vendanges débutent en général aux alentours de la Saint Vincent, le Saint Patron des vignerons.

Aujourd’hui, la filière-vin réunionnaise est dans l’attente de l’obtention de l’IGP (Indication Géographique Protégée), examinée à l’INAO prochainement pour les vins de Cilaos.



L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ! | Mentions Légales