ECONOMIE-MARKETING ETRANGER

La Confédération au secours des viticulteurs suisses

En décembre 2012, c’est une mesure d’allègement exceptionnelle que le Parlement a adopté en faveur du marché du vin suisse. En date du 15 mai 2013, le Conseil fédéral a concrétisé par voie d’ordonnance la volonté du Parlement. La Confédération va ainsi  investir 10 millions de francs suisses pour déclasser les vins suisses AOC et permettre aux viticulteurs helvétiques d’écouler les stocks d’invendus. La mesure limitée à fin 2014 contribue à normaliser la situation momentanément difficile sur le marché du vin suisse.

C’est une aide bienvenue pour les viticulteurs helvétiques que la Confédération va leur apporter pour écouler leurs stocks invendus. Car c’est bien de 10 millions dont il s’agit. Ainsi que le Parlement en a décidé, le Conseil fédéral a libéré mercredi ce crédit de 10 millions afin que l’opération qui consiste à déclasser des vins d’appellation d’origine contrôlée (AOC) des millésimes 2012 ou antérieurs en vins de table puisse avoir lieu.

Cela devrait permettre, de façon exceptionnelles et limitée à fin 2014, de régulariser une situation difficile sur le marché des vins suisses. En fait, c’est un montant de 1,50 € maximum par  litre de vin AOC déclassé que la Confédération versera.

Les entreprises viticoles bénéficiaires participeront de leur côté à hauteur du montant perçu, permettant ainsi d’abaisser de même le prix des vins déclassés de façon à arriver au niveau de ceux des vins de table. Les quantités déclassées seront réparties dans le cadre d’un appel d’offres.

Cette situation difficile s’explique, outre par un franc suisse fort, mais aussi par une vendange 2011 très importante et de même par une baisse confirmée de la consommation de vins suisses. Pour éviter de nouveaux surplus, le Conseil fédéral a décidé de rendements maximaux abaissés de 100 grammes valables pour les années 2013 et 2014.



L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ! | Mentions Légales