ECONOMIE-MARKETING VIN

Exportations 2012 de vins français d’AOC tranquilles : record battu

Les exportations 2012 de vins français tranquilles se portent bien ! Les vins d’AOC tranquilles (non effervescents) ont atteint un record en 2012 avec six millions d’hl exportés pour une valeur de 4,14 milliards d’euros. Ils représentent plus de la moitié (53%) de l’export de vins français en valeur (7,8 Milliards d’euros pour l’ensemble des vins français exportés en 2012) et environ 40 % du total des exportations françaises de vins et champagnes en volume. Depuis 2009, c’est une croissance sans temps mort.

Les points marquants

  • Le premier client de la France pour les vins tranquilles d’appellation reste le Royaume-Uni en volume et en valeur, et cela depuis 2000 .
  • Alors qu’ils ne représentaient en 2000 que 10 % des exportations en valeur, c’est 25% en 2012 pour la Chine, le Japon et Hong Kong.
  • Les vins de Bordeaux et de Bourgogne se classent en tête des appellations exportées en valeur, à un prix d’environ 10 euros le litre en 2012.
  • Les appellations les plus exportées sont les appellations communales du Médoc ou les Grands Crus de la Côte-d’Or, qui tirent à la hausse la valeur des exportations de vins tranquilles.

Export 2012 de vins français tranquilles

Les vins français en Europe

Avec les chiffres de 2012, on constate qu’entre 2011 et 2012, la progression des ventes intracommunautaires (+ 15 % sur un an) s’est redynamisée aux dépends des pays tiers où la croissance ralentit après l’explosion connue entre 2010 et 2011. Cependant, depuis 2010, l’exportation à destination des pays tiers dépasse en valeur celle des ventes vers l’Union Européenne.

Le Royaume-Uni : une belle performance des exportations de vins d’appellation

Le Royaume-Uni est à l’origine de 65% de la hausse 2012 des exportations de vins d’appellation de la France vers l’Union Européenne, avec 146 millions d’euros de plus qu’en 2011. Il faut noter que ce positionnement du Royaume-Uni dans les exportations de vins d’AOC français n’est pas nouveau : c’est depuis 2000 que le Royaume-Uni est le premier client de la France, à la fois en volume devant la Belgique, et en valeur devant les États-Unis.
Pensant la dernière décennie, ce marché a évolué vers une valorisation des vins importés, modifiant par là-même la structuration des exportations de vins d’AOC à destination du Royaume-Uni avec davantage de ventes de vins de gammes de prix supérieures.

Export 2012 de vins français tranquilles d'appellation

Si l’on regarde l’incidence de cette évolution sur les quantités, pour 2012,
– c’est 903 milliers d’hectolitres (Mhl)qui ont été exportés vers le Royaume-Uni, soit 25% de moins qu’en 2000,
– pour un montant qui a augmenté de 23 % (hors inflation).
Ce développement des exportations (en valeur) s’explique par un prix moyen des expéditions qui a bondi de 24 % entre 2011 et 2012 pour se hisser à 8 €/l : 64 % de plus (hors inflation) que le prix moyen de 2000.
Depuis 2007, les vins d’appellation importés au Royaume-Uni ont été globalement plus chers (6,80 €/l) que les vins exportés vers l’ensemble de l’Union européenne (5 €/l).

Autres pays de l’Union Européenne

Au sein de l’Union européenne, les autres importateurs de vins d’appellation majeurs de la France sont la Belgique, l’Allemagne et les Pays-Bas. En valeur, les exportations vers ces trois pays progressent entre 2011 et 2012. En revanche en volume, les expéditions vers l’Allemagne et les Pays-Bas suivent une tendance à la baisse depuis le début des années 2000. Seuls les envois vers la Belgique reprennent légèrement.

PaysTiers : U.S.A. et Asie prévalent

Au sein des pays tiers, les États-Unis, premier importateur en valeur de la France pour les vins d’appellation. Depuis 2000, ils continuent pour la 2ème année consécutive la progression de leurs importations en 2012 par une augmentation conjointe tant des volumes (+9%) que des prix (+14%, à 9€/l).

Puis vient l’Asie vient ensuite, Chine en tête, puis le Japon et Hong Kong
– Le Japon : depuis 2000, il est l’un des principaux acheteurs de vins d’appellation français.
– La Chine : le marché chinois est au contraire très récent et s’est très fortement développé au cours des cinq dernières années. Entre 2008 et 2011, les ventes en volume vers la Chine ont été quintuplées. En 2012, elles augmentent encore, très nettement en volume (+ 24 %), mais beaucoup moins en valeur (+ 5 %), en lien avec un recul des prix moyens.
– Hong Kong : il joue désormais le rôle d’une plate-forme d’entrée des vins en Asie, particulièrement des grands crus. En moyenne, les vins d’appellation à destination de Hong Kong se vendent à 22 €/l, contre 6 €/l vers la Chine ou 8 €/l vers le Japon, et 7 €/l vers l’ensemble du Monde. En 2008, Hong Kong a supprimé les taxes sur les importations de vins. Ainsi, entre 2008 et 2011, les volumes exportés vers Hong Kong ont presque triplé, accompagnés par une hausse du prix moyen. Toutefois en 2012, même si les quantités exportées se maintiennent, les ventes reculent en valeur : les achats ont été plus fréquemment effectués dans des gammes de prix moins élevés.
– Singapour, Taïwan et Macao : les prix des exportations à destination de ces pays sont de même beaucoup plus élevés que la moyenne des prix des vins d’appellation, mais les volumes sont bien moindres que vers Hong Kong.

Suisse et Canada
Acheteurs traditionnels de vins d’AOC français, la Suisse et le Canada ont des comportement qui diffèrent :
– La Suisse diminue nettement la quantité de ses achats de vins depuis 2000,  mais des prix moyens en hausse assurent cependant une progression des ventes en valeur.
– La Canada, quant à lui voit ses volumes d’importation de vins français d’appellation rester stables depuis 2000, avec des prix moyens qui augmentent, donnant une valeur d’exportations des vins tranquilles français en croissance.

Source : Agreste, sur la base des données DGDDI – Avril 2013



L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération ! | Mentions Légales